Views
4 years ago

THE JAGUAR #03

  • Text
  • Jaguar
  • Formule
  • Voiture
  • Nouvelle
  • Voitures
  • Monde
  • Heures
  • Rover
  • Londres
  • Vent
Le tout dernier Jaguar Magazine présente notre nouveau félin : la E-PACE, sportive et compacte, qui attire déjà les regards. Du circuit du Mans à celui de Nürburgring, vous découvrirez comment la conduite sur circuit nous aide à concevoir nos voitures de sport. Dans la lignée de ces exploits, nous ferons le bilan encourageant du championnat de Formule E et de ce qui l’attend.

ICÔNES LE STYLE MILES

ICÔNES LE STYLE MILES 54 THE JAGUAR

MILES DAVIS A DÉFINI ET REDÉFINI L’ESSENCE DU JAZZ. SES COSTUMES SUR MESURE, SES APPARITIONS EXCENTRIQUES ET SA PASSION POUR LES VOITURES EN ONT FAIT UNE LÉGENDE DU XXe SIÈCLE. TEXTE ORIGINAL : Richard Williams ILLUSTRATION : Gregory Gilbert-Lodge PHOTOGRAPHIE : REDFERNS GETTY IMAGES Miles Davis tournait le dos aux spectateurs, ce qu’ils semblaient adorer. Il arrivait que, pendant le solo de l’un de ses musiciens – disons Keith Jarrett ou John Coltrane – il quitte carrément la scène. Ses raisons étaient claires. Il marquait ainsi son respect envers le public qui se sentirait forcé de le regarder alors qu’il ne jouait pas. Il présumait ainsi que ses auditeurs venaient exclusivement pour la musique. Mais, ironiquement, le public n’en était que plus demandeur car sa présence, et même ses silences, servait le jazz, voire la musique dans son ensemble. À la fin des années 60, chacune des couvertures de ses albums indiquait : « Directeur musical : Miles Davis », ce qui pouvait sembler présomptueux, mais qui en réalité reflétait bien la vérité. Il changeait encore une troisième ou une quatrième fois le cours du jazz, entraînant bien d’autres musiciens dans son sillage. Miles Davis s’était initié chez Charlie Parker, maîtrisant bien vite le langage du be-bop avant de rejeter ses accents rudes au profit d’une approche plus cohérente avec son tempérament, calme, lyrique, délibérément distancé. D’autres ont tenté de se glisser dans cette mouvance. Avec son légendaire Kind of Blue en 1959 – l’album de jazz le plus vendu de tous les temps – et l’ambitieuse suite orchestrale Sketches of Spain, composée avec son compagnon Gil Evans l’année suivante, sa carrière a atteint des sommets. On s’explique pourquoi Sketches of Spain a été repris dans l’un des premiers épisodes de Mad Men : ce n’était pas la musique de Miles qui était à l’honneur, c’était son style. De nombreux musiciens de jazz, surtout ceux du be-bop, arboraient des tenues provocantes – bérets, costumes zazous, cravates peintes – alors que les costumes sur mesure de Miles et ses voitures de sport (y compris une Jaguar XJ-S) le transposaient en Europe, bien loin de Harlem, un genre bien plus en adéquation avec le style raffiné et épuré de ses sonorités. Ses voitures étaient dans le prolongement de son style, loin des foules. Herbie Hancock, qui s’est produit dans l’un des quintettes de Miles, a déclaré un jour : « Sa manière d’évoluer, sa manière de se tenir debout lorsqu’il jouait, ce qui ressortait de sa trompette et de ses voitures, tout chez lui était élégant et faisait partie de sa personnalité. » On s’explique donc pourquoi Miles avait choisi la XJ-S, si profilée, si belle et tellement non conformiste. Il aurait pu passer le reste de sa vie à décliner ce modèle de son et de style. Mais c’est sans compter sur sa créativité irrémissible. Au milieu des années 60, il a réuni un grand nombre de musiciens issus de la nouvelle génération, et les a modelés pour créer la formation de jazz la plus créative jamais entendue. À la fin de la décennie, il écoutait James Brown et Jimi Hendrix, leur enviant la jeunesse des auditoires. Il renonça à ses costumes-cravates et ses ballades, et se produisit devant 600 000 fans de rock dans l’Île de Wight. Ses 20 dernières années ont eu des hauts et des bas, mais lorsqu’il est décédé en 1991, à l’âge de 65 ans, le monde du jazz a mis du temps pour retrouver le chemin que Miles avait ouvert depuis si longtemps. Raffiné, élégant, non conformiste, ce grand musicien avait en toute logique choisi la Jaguar XJ-S, aussi profilée que lui-même était élégant. THE JAGUAR 55

 

JAGUAR MAGAZINE

 

Jaguar Magazine rend hommage à la créativité sous toutes ses formes, avec des contenus exclusifs autour de nombreux sujets comme le design ou les technologies innovantes.

Dans ce numéro, nous nous intéresserons à la créativité des mestres brésiliens qui ont imaginé l’art délicat de la capoeira et à celle des artistes irlandais qui font le lien entre culture ancestrale et modernité. Vous découvrirez également le mariage créatif inattendu de l’iPhone et du papier peint victorien. Enfin, Riz Ahmed, artiste et acteur aux multiples facettes, nous expliquera pourquoi il considère que le moment est venu pour lui de se dévoiler pleinement au public.

The Art of Performance : L’Art de La Performance

© JAGUAR LAND ROVER LIMITED 2020

Registered Office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF
Registered in England No: 1672070

Les chiffres donnés ci-dessus proviennent de tests effectués par les fabricants officiels et répondent aux exigences de la législation européenne.
La consommation d'un véhicule fonctionnant normalement peut différer des chiffres présentés ci-dessus. Ces derniers ne sont présentés qu'à titre comparatif.