Views
1 year ago

Jaguar Magazine #8

  • Text
  • Ahmed
  • Choix
  • Toujours
  • Toute
  • Faire
  • Mestre
  • Monde
  • Galway
  • Capoeira
  • Jaguar
Dans ce numéro, nous nous intéresserons à la créativité des mestres brésiliens qui ont imaginé l’art délicat de la capoeira et à celle des artistes irlandais qui font le lien entre culture ancestrale et modernité. Vous découvrirez également le mariage créatif inattendu de l’iPhone et du papier peint victorien. Enfin, Riz Ahmed, artiste et acteur aux multiples facettes, nous expliquera pourquoi il considère que le moment est venu pour lui de se dévoiler pleinement au public.

Voyage Des paysages

Voyage Des paysages sauvages L’intérieur sportif de la F-PACE SVR permet de profiter de vues dégagées sur les routes du comté de Clare, jalonnées de magnifiques sites à explorer bière coule à flots, on danse, on récite des poèmes, on raconte des blagues. Une voix cristalline, aussi pure que l’eau d’une source de montagne, entonne Bright Blue Rose. Si cette scène n’a rien d’inhabituel pour les habitants du coin, le touriste de passage que je suis vit un moment de grâce. Le nord du comté de Clare donne l’impression d’entrer dans un autre monde. Telles de véritables sentinelles culminant à 200 mètres de hauteur, les imposantes falaises de Moher scrutent les îles d’Aran et l’océan. À l’est se trouve le plateau de Burren, une merveille naturelle recouverte de strates ondulées et de falaises, de parcelles boisées et de lacs saisonniers baptisés “turloughs”. Au premier coup d’œil, le lieu semble désolé, sinistre et lunaire. Mais si on prend la peine de l’observer d’un peu plus près, on aperçoit toute la complexité et la finesse du paysage, avec ses touffes d’herbe verte et des fleurs ici et là, qui poussent entre les différentes couches géométriques de calcaire gris clair. La F-PACE permet de prendre un peu de hauteur. La vue depuis l’habitacle y est dégagée, les sièges sont confortables et la conduite souple. Grâce à son moteur V8 de 550 ch CEE, nous avons l’impression de glisser sur un coussin d’air lorsque nous dépassons les tracteurs, les vélos et les troupeaux de vaches sur la route de Galway. Je connais déjà la ville, où je suis venu il y a quelques décennies de cela. C’était alors une cité partiellement en friche, au grand pouvoir de séduction et au surnom évocateur : le “cimetière de l’ambition”. Les gens, en particulier les artistes, avaient en effet tendance à s’y “enliser” – un peu comme dans des sables mouvants. Tous arrivaient les yeux pétillants avec leurs accordéons, leurs pinceaux et leurs machines à écrire, avant de disparaître de la circulation – on ne les voyait même pas dans leurs pubs préférés. Mais Galway a su se renouveler et se développer, à l’image de l’économie du pays : la ville est devenue prospère, s’est agrandie et a pris confiance. Aujourd’hui, neuf des dix plus grandes sociétés de technologie médicale au monde y ont installé leur siège social. Près d’un quart de sa population est née à l’étranger. Dans les écoles de la ville, on parle pas moins de 39 langues. Les gens s’y installent pour ne plus en partir, comme les artistes avant eux. Les bâtiments autrefois inoccupés et recouverts de mousse ont laissé la place au Quartier latin, un lieu haut en couleur. Finis également les menus proposant uniquement des sandwiches “L’ambiance est souvent festive à Galway, mais elle s’apprête à l’être encore davantage” grillés et des steaks trop cuits : on trouve maintenant un large éventail de restaurants, dont deux étoilés au guide Michelin. Les graines semées autrefois par les artistes ont fleuri au fil des années, donnant naissance à la compagnie théâtrale Druid, aux spectacles de rue Macnas, au festival de littérature Cúirt, au Galway International Arts Festival, au Galway Film Fleadh ainsi qu’aux galeries d’art de la ville – sans oublier la musique omniprésente dans les rues et les pubs. L’ambiance est souvent festive à Galway, mais va l’être encore davantage. Lorsque ce fut le tour de l’Irlande d’accueillir une Capitale européenne de la culture, la ville et le comté de Galway se sont lancés dans la course en proposant le programme ‘Making Waves’ (Faire des vagues), faisant écho à sa situation géographique et à sa volonté de faire bouger les lignes et d’accueillir de nouveaux talents. Le concept a ensuite été affiné avec un sérieux inhabituel et une grande transparence. C’est ainsi qu’ont été organisées 64 / Jaguar Magazine Jaguar Magazine / 65

 

JAGUAR MAGAZINE

 

Jaguar Magazine rend hommage à la créativité sous toutes ses formes, avec des contenus exclusifs autour de nombreux sujets comme le design ou les technologies innovantes.

Dans ce numéro, nous nous intéresserons à la créativité des mestres brésiliens qui ont imaginé l’art délicat de la capoeira et à celle des artistes irlandais qui font le lien entre culture ancestrale et modernité. Vous découvrirez également le mariage créatif inattendu de l’iPhone et du papier peint victorien. Enfin, Riz Ahmed, artiste et acteur aux multiples facettes, nous expliquera pourquoi il considère que le moment est venu pour lui de se dévoiler pleinement au public.

The Art of Performance : L’Art de La Performance

© JAGUAR LAND ROVER LIMITED 2020

Registered Office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF
Registered in England No: 1672070

Les chiffres donnés ci-dessus proviennent de tests effectués par les fabricants officiels et répondent aux exigences de la législation européenne.
La consommation d'un véhicule fonctionnant normalement peut différer des chiffres présentés ci-dessus. Ces derniers ne sont présentés qu'à titre comparatif.