Views
6 months ago

THE JAGUAR #06

  • Text
  • Technologie
  • Monde
  • Voiture
  • Sagmeister
  • Jaguar
Souvent provocateur, toujours créatif, rencontrez le graphiste Stefan Sagmeister | Des ébénistes du Royaume-Uni offrent de nouvelles dimensions à un art mythique | Les délices gastronomiques étoilés au Michelin de Paul Pairet à Shanghai | Iris van Herpen ou comment redéfinir la relation entre mode et technologie | Un voyage dans le temps à Séoul la futuriste

MODE C’est dans le

MODE C’est dans le grenier de sa grand-mère, devant sa vaste collection de vêtements, qu’Iris van Herpen s’est convertie à la mode. Une pièce l’a particulièrement marquée. « C'était du fait main en dentelle et en velours, datant du XVIII e . Je ne l'oublierai jamais », affirme la styliste. « Son grenier était un vrai paradis. J’y ai découvert des robes de différentes époques et formes. » Étrangement, la créatrice, qui a puisé son inspiration dans des vêtements anciens, est devenue célèbre pour ses créations futuristes. Pionnière de l'impression 3D, elle est réputée pour la singularité de ses pièces haute couture. « La collection de mon aïeule m'a permis de réaliser combien le temps influence notre façon d’être et de nous exprimer », déclare-t-elle. Le concept du temps est au cœur de l'œuvre de Van Herpen, qui mêle technologie et techniques ancestrales. « J’ai appris à aimer l’innovation en travaillant avec des techniques ancestrales », dit-elle. « Elles s'équilibrent entre elles. Je ne pourrais pas créer ces vêtements si je n'avais pas commencé par l’artisanat, et en même temps, c’est important de connaître les nouvelles techniques. C'est naturel pour moi d’associer les deux. » De sa philosophie émerge un travail qui fait évoluer le concept de la couture. En 2012, Iris Van Herpen est devenue l'une des plus jeunes stylistes à intégrer la Chambre Syndicale de haute couture. Il n’est donc pas surprenant que ses fans soient des femmes singulières comme Bjork, Lady Gaga, Solange Knowles, Tilda Swinton et Daphne Guinness. Les robes Van Herpen ne sont pas des objets décoratifs à afficher. Ce sont de véritables œuvre d'art en soie fluide et plissée, comme les robes amples et aériennes de sa collection printemps 2019, ou des chefs d’œuvre en polyuréthane transparent peint à la main, comme les robes longues de style exosquelette du printemps 2017. La touche humaine est indubitable dans chacun de ses exploits techniques. Elle explique sa philosophie, le « sew-it-yourself » : « Ma mère fabriquait des vêtements quand j'étais jeune, et j'ai commencé à le faire à 14 ans. À l’Académie des Arts, j'ai appris à faire encore plus de choses à la main et à utiliser très peu la machine à coudre. Le fait main n’avait pas de secrets pour moi, mais je voulais apprendre des choses différentes. » Pour sortir de sa zone de confort, elle s’est aventurée dans l’impression 3D. Il lui aura fallu sept mois pour créer sa « J’AIME LE MOUVEMENT, LA TRANSFORMATION ET LE CHANGEMENT » première pièce. « L'écran d’ordinateur est en 2D. J'avais tellement l'habitude de travailler avec des mannequins que c’était étrange », se souvient-elle. « Cependant, je me suis rendu compte que cela me permettrait de créer des structures impossibles à réaliser à la main. » La créatrice est considérée comme une progressiste, et pour cause. L’impression 3D est une révolution dans un secteur réputé pour son énorme empreinte écologique. L'impression 3D réduit les déchets, car elle permet de créer des vêtements avec la quantité exacte de tissu : c’est une façon très différente de travailler. En outre, l'impression 3D utilise du plastique biodégradable, tandis que la culture du coton consomme beaucoup d’eau. « On prend conscience de l’importance de réduire les déchets. Grâce à l’impression 3D, la mode peut devenir plus respectueuse de l’environnement. C’est l’industrie dans son ensemble qui doit changer », dit-elle. Iris van Herpen est convaincue que les changements radicaux viennent du bas et non des conglomérats. « Les jeunes marques sont plus flexibles. J'espère qu’elles auront bientôt plus d’importance dans le secteur. Au cours des 50 dernières années, la mode a été marquée par la mondialisation et la croissance des groupes. Pour plus de diversité, il est important de faire la part belle à de nouvelles façons de voir et de créer. Pour cela, il faut plus de marques de créateurs indépendantes. » Concernant l’avenir, Iris van Herpen aime l’idée de manipuler le temps avec les nouvelles techniques d’impression. Elle attend avec impatience la naissance de l'impression 4D, en développement à l'université de Harvard et au MIT. Elle permettra d’adapter la taille d’une robe complexe aux mensurations de chaque cliente et de personnaliser son apparence et sa forme en fonction des circonstances. « L'impression 4D est la prochaine étape. Elle permet de créer une structure et la façon dont elle va évoluer avec le temps. C’est un nouveau monde qui s’ouvre à moi. Je pourrai définir les couleurs et le motif du vêtement, mais aussi les changements et leur origine, comme la chaleur ou l’eau, etc. », déclare la styliste. « Je suis obnubilée par cela, car j’aime la transformation, le mouvement et le changement. » La petite fille marquée par la vieille veste en velours de sa grand-mère approuverait sûrement. PHOTOGRAPHIE : PAGE PRÉCÉDENTE : ART+COMMERCE/SØLVE SUNDSBØ , CETTE PAGE : PORTRAIT PAR JEAN-BAPTISTE MONDINO 58 THE JAGUAR

Iris van Herpen (ci-dessus) est une pionnière de l'impression 3D. Ses créations singulières repoussent les limites de la mode et lui ont valu l’admiration de nombreuses célébrités.

 

JAGUAR

JAGUAR MAGAZINE #07

 

JAGUAR MAGAZINE rend hommage à la créativité sous toutes ses formes, avec des contenus exclusifs en matière de design et de technologie qui stimulent les sens

Le dernier numéro met en vedette des personnes inspirantes, comme Luke Jennings, le créateur de Villanelle, l’un des personnages de télévision les plus intéressants des dernières années. Ou encore Marcus Du Sautoy, qui expose sa vision de l’intelligence artificielle. Nous visitons ensuite les États-Unis à bord de la Jaguar I-PACE et découvrons Portland et sa tradition culinaire. Nous prenons également la route avec un photographe pour explorer Arles dans le sud de la France, avec une Jaguar XE, et bien plus encore.

La bibliothèque

JAGUAR MAGAZINE #07
THE JAGUAR #06
THE JAGUAR #04
THE JAGUAR #03
THE JAGUAR #02
THE JAGUAR #01

The Art of Performance : L’Art de La Performance

© JAGUAR LAND ROVER LIMITED 2016

Registered Office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF
Registered in England No: 1672070

Les chiffres donnés ci-dessus proviennent de tests effectués par les fabricants officiels et répondent aux exigences de la législation européenne.
La consommation d'un véhicule fonctionnant normalement peut différer des chiffres présentés ci-dessus. Ces derniers ne sont présentés qu'à titre comparatif.