Views
2 weeks ago

THE JAGUAR #06

  • Text
  • Technologie
  • Monde
  • Voiture
  • Sagmeister
  • Jaguar
Souvent provocateur, toujours créatif, rencontrez le graphiste Stefan Sagmeister | Des ébénistes du Royaume-Uni offrent de nouvelles dimensions à un art mythique | Les délices gastronomiques étoilés au Michelin de Paul Pairet à Shanghai | Iris van Herpen ou comment redéfinir la relation entre mode et technologie | Un voyage dans le temps à Séoul la futuriste

DESIGN Ci-dessous :

DESIGN Ci-dessous : Sagmeister avec le directeur artistique de Jaguar, Ian Callum, dans sa nouvelle exposition intitulée Beauty maximes pleines de sagesse, écrites en feuille d’or sur des panneaux de bois sculpté. « La plupart des enseignements de ce monde sont anciens », dit-il. « Ce que je veux, c'est partager, par différents moyens d’expression, une partie de ces enseignements pour les remettre d’actualité. » Walsh a rejoint Sagmeister, Inc. en 2010 et est devenue partenaire du studio à l’âge de 25 ans. Deux ans plus tard, l’agence a pris le nom de Sagmeister & Walsh. L’annonce a été faite avec un autre nu, qui en a choqué certains et ravi d’autres. Le duo a le don d'intégrer des travaux personnels dans les designs de ses clients. Par exemple, les campagnes pour Milly, qui mettent en exergue la peau, le corps et la transformation, font écho à la viscéralité des affiches Take It On réalisées pour la School of Visual Arts. Pourtant, quand Sagmeister et Walsh doivent se montrer plus sobres, ils sont tout aussi efficaces. En témoigne leur travail pour le musée juif de New York. Sagmeister a ensuite commencé à travailler sur la thématique du bonheur. The Happy Show a été présenté dans des musées de toute l’Europe et des États-Unis. Réalisé initialement en collaboration avec le designer et réalisateur Hillman Curtis, il est dans la même veine que Super Size Me, mais avec un design plus sophistiqué. Sagmeister se met lui-même en scène en « redéfinissant sa personnalité ». Il devient son propre cobaye, s’essayant à la méditation, à la psychothérapie et aux médicaments pour être plus heureux, avec des résultats mitigés. « The Happy Film a été un cauchemar du point de vue de la production », admet Sagmeister. « Quand nous avons commencé la production, tout allait bien, mais 6 mois après, je me suis séparé de ma partenaire depuis 11 ans. Un an après, ma mère est décédée. Et trois ans et demi plus tard, Curtis est mort.€ » Sagmeister a néanmoins achevé le film et le « BEAUTY VOUS HARCÈLE ET VOUS SÉDUIT POUR VOUS INCITER À RÉFLÉCHIR À LA BEAUTÉ » résultat est drôle et embarrassant. Cependant, il jure de ne plus refaire de films : « Ça a été dur et en plus, je suis vraiment mauvais... Le design, ce n’est pas du cinéma ». Il insiste aussi sur le fait qu'il n'est pas un artiste. Lors d'une conversation publique pendant le MAK avec le directeur artistique de Jaguar, Ian Callum, Sagmeister a cité Donald Judd : « Un design doit produire des résultats, l’art, non ! » Sa personne fait partie intégrante de son travail. C'est ce qui rend ses apparitions publiques, si attrayantes. « Je teste des choses pour voir comment elles sont perçues par le public. Je fais une sorte de prototypage », déclare Sagmeister. Malgré ses talents de conteur, pour lui, le design, ce n’est pas de la narration : « Notre secteur adore le baratin. Tous les designers sont des conteurs d’histoires. » Bien que polémique et spectaculaire, l’exposition Beauty est plus une conversation qu’une histoire. Beauty bouscule, harcèle et séduit le spectateur pour l’inciter à réfléchir à la beauté, grâce à une queue de paon, des motifs au plafond, un chandelier réalisé avec des déchets ou une voiture. Le livre de l’exposition arbore la photo d’une Jaguar E sur deux pages, rehaussée d’une légende d’Enzo Ferrari qui la décrivait comme la plus belle voiture jamais conçue. Selon Sagmeister, la beauté n'est pas que dans l'œil du spectateur. L’exposition ressemble à l’homme : rencontrer Stefan Sagmeister, c'est être entraîné dans un monde plus intense, plus visuel et plus amusant. Beauty, qui a ouvert ses portes au MAK de Vienne, est à Francfort jusqu'au 15 septembre 2019. Elle ouvrira prochainement dans d’autres musées. Consommations mixtes (l/100 km) : 5,4 à 8,9. Émissions de CO 2 (g/km) : 143 à 203. PHOTOS : SAGMEISTER & WALSH (3) ; JAGUAR LAND ROVER ; ALEXANDRE SEGER 22 THE JAGUAR

XXXXXXXXXX L'artiste Rosa Kammermeier a inscrit le manifeste de Sagmeister sur la beauté sur une Jaguar E-Pace

 

JAGUAR

THE JAGUAR #06

 

Le magazine The Jaguar souligne l’art de la performance avec des articles exclusifs qui réveillent les sens, que ce soit le plaisir intense de conduire, Le design ou la technologie de pointe.

Jaguar place la créativité et l’innovation au cœur de toutes ses activités. C’est ainsi que ce numéro abonde en personnalités inspirantes, qu’elles soient designers, inventeurs ou esprits libres des quatre coins du monde. Tout ceci en complément d’une performance automobile omniprésente. Savourez un silence d’or à bord de la I-PACE en Finlande, revivez les moments de légende de la mythique XJ220, découvrez l’élégance indémodable de la XJ 1978 et plus encore...

La bibliothèque

THE JAGUAR #06
THE JAGUAR #04
THE JAGUAR #03
THE JAGUAR #02
THE JAGUAR #01

The Art of Performance : L’Art de La Performance

© JAGUAR LAND ROVER LIMITED 2016

Registered Office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF
Registered in England No: 1672070

Les chiffres donnés ci-dessus proviennent de tests effectués par les fabricants officiels et répondent aux exigences de la législation européenne.
La consommation d'un véhicule fonctionnant normalement peut différer des chiffres présentés ci-dessus. Ces derniers ne sont présentés qu'à titre comparatif.