Views
2 years ago

THE JAGUAR #03

  • Text
  • Jaguar
  • Formule
  • Voiture
  • Nouvelle
  • Voitures
  • Monde
  • Heures
  • Rover
  • Londres
  • Vent
Le tout dernier Jaguar Magazine présente notre nouveau félin : la E-PACE, sportive et compacte, qui attire déjà les regards. Du circuit du Mans à celui de Nürburgring, vous découvrirez comment la conduite sur circuit nous aide à concevoir nos voitures de sport. Dans la lignée de ces exploits, nous ferons le bilan encourageant du championnat de Formule E et de ce qui l’attend.

GORILLAZ Jamie Hewlett

GORILLAZ Jamie Hewlett (à gauche) et Damon Albarn, les co-fondateurs de Gorillaz. Par cet après-midi de début 2017, l’artiste Jamie Hewlett est assis dans une salle de réunion dans un immeuble sur Shaftesbury Avenue à Londres, muni de son ordinateur portable et de son éternel rictus. Il est là pour dévoiler la dernière incarnation des personnages qu’il a créés une vingtaine d’années auparavant, lorsque lui et Damon Albarn, l’autre moitié du duo, ont fondé Gorillaz, le célèbre groupe virtuel. Ce nouvel album Humanz (un « party album » qui est le bienvenu par ces temps difficiles, nous dit-on) marque leur retour et fait la une de la bible musicale britannique Q, pour qui Jamie Hewlett va créer un visuel exclusif. Pour ceux qui l’ignoreraient, le groupe virtuel est composé du chanteur « 2D » (né Stuart Pot), du bassiste Murdoc Niccals, du batteur américain Russel Hobbs et du guitariste japonais Noodle (accessoirement un fanatique de Jaguar), chacun ayant une personnalité et un parcours bien différents. La formation de Gorillaz remonte à 1997, lorsque Jamie Hewlett (le graphiste) et Damon Albarn (le musicien) se sont retrouvés dans une impasse créative. Jamie Hewlett avait ouvert une nouvelle voie avec ses dix années en tant que cosignataire de Tank Girl, la bande dessinée mettant en scène une ado un poil déboussolée, ce qui était dans l’air du temps. Contribuant au magazine Deadline, une référence en la matière, Jamie Hewlett a créé des couvertures pour les groupes de rock, en particulier pour le groupe punk anglais Senseless Things. Pendant ce temps, Damon Albarn commençait à en avoir assez d’être ainsi attelé au « Britpop » et à son groupe Blur, car ses goûts musicaux insatiables le guidaient plutôt vers le monde beaucoup plus fécond du hip-hop, de l’électro américain, du deep soul et de la world music. Le duo, qui approchait la trentaine, se mit en colocation sur Westbourne Grove. Ils s’y sont rassasié de MTV, déplorant cette musique industrielle. C’est là qu’ils ont élaboré un plan pour créer un groupe qui serait purement fictif. Damon Alban s’est mis à composer avec des collaborateurs bien choisis, pendant que Jamie Hewlett se mettait à dessiner sur les thèmes qui venaient à ses oreilles . Dans d’autres mains, Gorillaz aurait peut-être rapidement capoté. Mais pour le duo, ce fut au contraire une libération. C’est en mars 2001 que le groupe ainsi nommé débuta. Après quatre singles au TOP 50, et les vidéos afférentes (pilotées par la bande-son novatrice de Clint Eastwood), l’album, accompagné d’une multitude de visuels PHOTOGRAPHIE : PAL HANSEN / GETTY IMAGES 30 THE JAGUAR

GORILLAZ GALVANISE LE PUBLIC DU MONDE ENTIER. téléchargeables, a confirmé ce simple fait : Gorillaz galvanise le public du monde entier. Bien sûr, ces messieurs n’étaient pas les premiers à utiliser les animations pour atteindre un large public. On peut dire que cet honneur revient aux Beatles, qui se sont retrouvés en vedettes de séries TV trois ans avant Yellow Submarine, leur film culte en 1968. Cette série a duré trois saisons avec 39 épisodes, transportant John, Paul, George et Ringo dans les expériences qu’ils avaient vécues (de la Transylvanie à l’Afrique), combattant des fléaux fictifs (comme « autographitis ») tout comme des ennemis étranges, parmi lesquels on comptait des vampires. Un an après le lancement des séries animées des Beatles, les ados américains étaient à leur tour subjugués par un programme TV qui donnait vie à cette première série : ce furent les Monkees qui envahirent les living-rooms de tout le pays. C’est cette nouveauté, suivie de séries à succès telles que Alvin And The Chipmunks ou The Flintstones, qui ont ouvert la voie au premier groupe animé virtuel en 1967 : The Archies. Tout comme s’ils étaient des amateurs sur le modèle de Scooby Doo, les Archies étaient en réalité de solides requins de studios dirigés par Don Kirshner, l’homme qui avait façonné l’ascension des Monkees. Avec son oreille toujours aux aguets, Don Kirshner a lancé Sugar Sugar, au Top 50 tant aux États-Unis qu’au Royaume-Uni, sous son propre label pendant l’été 1969. Certes, la vidéo de Sugar Sugar peut paraître un peu ringarde aujourd’hui, mais l’aspiration qu’elle évoque aux ados est bien la même depuis cinq décennies. Le lien entre Paranoid Android, le tube de Radiohead, et la pop planante de Don Kirshner peut paraître ténu, cela n’empêche que la vidéo du premier a été produite par le cartooniste Magnus Carlsson, le créateur de Robin, la série TV pour adultes, dont le style graphique naïf souligne le malaise post-ado et souligne aussi l’humour qui se dégage des paroles de Thom Yorke. Radiohead n’est pas le seul groupe a avoir recours à l’animation. One More Time, la vidéo culte de Daft Punk dans les années 2000, utilise des animations japonaises pour souligner le son futuriste de l’album. Une décennie plus tard, le groupe français a signé la bande-son de Tron : l’héritage, produit par Disney en 2010, sorte de queue de comète des science-fiction classiques des années 80, influençant le développement du visuel. Et malgré le nombre d’artistes qui ont eu recours à l’animation pour soutenir leurs messages, Gorillaz se détache nettement dans ce registre. Cinq albums reflétant leurs concerts sont autant de collections de scénographies mixées avec des animations. Entre-temps, Saturnz Barz (leur premier single depuis leur dernier album), a recours à la technologie de réalité virtuelle 360°. En fait, la conjugaison de l’animation, de la musique et de la technologie montante a créé des possibilités infinies pour les artistes de tous horizons. Ce qui n’empêche, que, comme le démontrent si bien Damon Albarn et Jamie Hewlett, il faut une vision profonde, une émotion et une âme pour mener à bien ces recherches. Phil Alexander est rédacteur en chef des magazines musicaux MOJO. Q et Kerrang et animateur de la radio Planet Rock. RECRUTER LES INNOVATEURS Jaguar Land Rover et Gorillaz ont récemment joint leurs forces pour recruter une nouvelle génération d’ingénieurs internationaux spécialisés en électronique et en logiciels ; ce nouveau pool de talents commence à porter ses fruits. La dernière version de l’application Gorillaz dispose dorénavant d’un champ dédié au recrutement, avec un panorama à 360° du garage de la maison du groupe virtuel, dans lequel les candidats peuvent répondre à un défi en deux parties. Le premier concerne l’assemblage de la Jaguar I-PACE Concept, et le second, un peu plus corsé, consiste à craquer le code du format Alternate Reality Game (ARG). Les meilleurs feront l’objet d’un recrutement accéléré. Pour aiguillonner les candidats, Noodle, le guitariste du groupe et l’ambassadeur de Jaguar Land Rover pour la Formule E et STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques), les interpellent : « Pouvez-vous craquer ce code ? Tentez de vous y frotter ! Qui sait, vous pourrez peut-être décrocher le job le plus BADASS de la terre entière ! » Et Alex Heslop, directeur Electrical Engineering chez Jaguar Land Rover, d’ajouter : « Nous, ce que nous voulons, c’est engager des milliers de nouveaux talents cette année. Cette application est radicalement nouvelle pour attirer les meilleurs en matière de logiciels, de systèmes, d’applications et de performances graphiques ». Téléchargez l’application Gorillaz maintenant à partir de l’App Store ou de Google Play THE JAGUAR 31

 

JAGUAR

JAGUAR MAGAZINE #07

 

JAGUAR MAGAZINE rend hommage à la créativité sous toutes ses formes, avec des contenus exclusifs en matière de design et de technologie qui stimulent les sens

Le dernier numéro met en vedette des personnes inspirantes, comme Luke Jennings, le créateur de Villanelle, l’un des personnages de télévision les plus intéressants des dernières années. Ou encore Marcus Du Sautoy, qui expose sa vision de l’intelligence artificielle. Nous visitons ensuite les États-Unis à bord de la Jaguar I-PACE et découvrons Portland et sa tradition culinaire. Nous prenons également la route avec un photographe pour explorer Arles dans le sud de la France, avec une Jaguar XE, et bien plus encore.

La bibliothèque

JAGUAR MAGAZINE #07
THE JAGUAR #06
THE JAGUAR #04
THE JAGUAR #03
THE JAGUAR #02
THE JAGUAR #01

The Art of Performance : L’Art de La Performance

© JAGUAR LAND ROVER LIMITED 2016

Registered Office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF
Registered in England No: 1672070

Les chiffres donnés ci-dessus proviennent de tests effectués par les fabricants officiels et répondent aux exigences de la législation européenne.
La consommation d'un véhicule fonctionnant normalement peut différer des chiffres présentés ci-dessus. Ces derniers ne sont présentés qu'à titre comparatif.