Views
2 years ago

THE JAGUAR #01

  • Text
  • Jaguar
  • Formule
  • Voiture
  • Monde
  • Vers
  • Nouvelle
  • Voitures
  • Faire
  • Saison
  • Toute
Ce nouveau numéro du Jaguar Magazine revient sur le plus noble des sports automobiles sous un autre angle. Vous découvrirez l'électrisation avec le concept de la Jaguar I-PACE, un modèle électrique révolutionnaire.

FORMULE E Jaguar a

FORMULE E Jaguar a retrouvé le chemin du Championnat du monde dans les rues de Hong Kong l’année dernière (ci-contre), le pilote Adam Carroll (ci-dessous à droite) a réussi à ramener intacte son I-TYPE au stand, ce qui est très encourageant pour une première. La journaliste Nicki Shields (ci-dessous à gauche) était sur les lieux pour raconter. Septembre 2014 a vu l’arrivée fracassante de la Formule E à Pékin. C‘est au dernier virage de la toute première course que ce sport a fait les grands titres mondiaux. Luttant côte à côte pour la victoire, l’ex-pilote de F1 Nick Heidfeld et Nico Prost, le fils d’Alain, quadruple champion du monde de F1, se sont heurtés. La voiture de Nick Heifeld a d’abord fait une culbute puis a effectué un saut périlleux au-dessus de la piste, atterrissant sur le dos dans les barrières de protection. Le pilote en est ressorti sain et sauf. Depuis cette folle course inaugurale, le championnat Formule E de la FIA s’est exhibé plusieurs fois autour de la planète, dans les rues des villes les plus prestigieuses, les plus exotiques ou les plus avant-gardistes. Mais que recouvre exactement cette Formule E ? Et pourquoi, après un retrait de 12 ans du monde de la course, Jaguar a décidé de rejoindre ce championnat alternatif, axé sur la technologie du tout-électrique, qui se démarque totalement du sport automobile traditionnel ? Et avec le changement climatique, la course automobile peut-elle changer le monde ? Au cours de l’été 2014, lorsque je me suis rendue en France pour le premier test de Formule E, personne ne savait à quoi s’attendre. Sur le papier, le projet était séduisant : 10 équipes en charge de 20 puissantes monoplaces électriques, profilées comme des requins, pilotées par les meilleurs professionnels au monde. Pour amplifier le spectacle, il fut établi qu’un « week-end » de Formule E serait en réalité ramassé sur une seule journée, qui regrouperait deux sessions d’entraînement, une session de qualification et la course de 50 minutes, le tout enrichi d’une course virtuelle sur simulateurs à l’heure du déjeuner. En tant que geek repentie, passionnée de durabilité et de technologie, mais éduquée parmi des fondus de moteurs à essence, la Formule E convenait parfaitement à mon esprit hybride. Mais quel en serait l’impact ? D’une manière générale, les problèmes qui semblent les plus ardus, ce sont ceux qui imprègnent la mémoire : à Punta del Este en Uruguay, au cours de la première saison, la piste qui longeait la plage s’est transformée en torrent suite à un orage. Intéressant pour des voitures équipées de batteries chargées à bloc (28kwh)… Un peu plus tard, à Moscou, ce sont des réverbères qui émergeaient de chaque garage, entraînant de périlleux slaloms. Quant à Paris, les rues n’ont été bloquées que la nuit précédente. Et, pour couronner le tout, la voie de dégagement était utilisée à la fois par les bus, les voitures, les vélos et… les monoplaces ! Deux ans et demi plus tard, et en pleine Saison 3, la Formule E a dépassé nos espérances les plus optimistes. PRÉSENTATION DE #FANBOOST Au cours des 12 jours précédant chaque compétition, et durant les six premières minutes de chaque course, les fans de Formule E peuvent voter pour leur pilote favori en ligne ou via Twitter (#FanBoost). Les trois pilotes recueillant le plus de votes ont alors un bonus de 5 secondes de puissance utilisable dans la deuxième manche de chaque course. Pour savoir comment voter pour les pilotes Jaguar Adam Carroll et Mitch Evans, recherchez « Jaguar Racing Get Involved ». Si vous en avez suivi une, vous admettrez qu’il difficile d’imaginer une course plus resserrée, roue contre roue, à la queue leu-leu, grâce à des engins peu sujets au grip aérodynamique, exactement à l’opposé des F1 où les niveaux extrêmes d’adhérence préviennent tout dérapage. Et si cela vous dépasse, retenez ceci : au cours des deux premières saisons, le championnat de Formule E a chaque fois été gagné d’un seul petit point par, respectivement, le Brésilien Nelson Piquet Junior et le Suisse Sébastien Buemi. Au cours de la première saison, tout de suite après la Chine, c’est à Buenos Aires qu’on a eu la révélation du caractère spectaculaire de la Formule E. Sébastien Buemi était en pole position, mais a dû laisser la place au Brésilien Lucas di Grassi après un problème de suspension. Trois pilotes sont restés en lice. Mais avec des pénalités de retard et la gestion de l’énergie jouant son rôle, c’est un autre pilote, quatrième leader au bout de 10 tours, qui a remporté la course. Quelques mois plus tard, Nelson Piquet Junior a gagné au circuit de Long Beach, c’est-à-dire 35 ans après son père sur le même circuit en F1 ! Inutile de dire que ce fut un moment très spécial pour la famille et pour le sport automobile en général. L’interview qui suivit cette victoire fut un véritable régal. L’histoire de la Formule E remonte à 2012. C’est un ex-banquier, politicien et pionnier en matière d’environnement, Alejandro Agag, qui a, le premier, proposé une série de compétitions de bolides électriques qui feraient la promotion d’une alternative viable à l’essence et au diesel, et qui accélérerait le développement de la propulsion par batteries. Un vague schéma dessiné à la hâte sur une nappe en papier suffit à convaincre Jean Todt, le président de la FIA. L’objectif était de créer un championnat qui mettrait en valeur la réduction des émissions de carbone. C’est à Frédéric Vasseur (maintenant directeur de la F1 chez Renault) qu’a été confiée la mission de construire une monoplace de course, via le consortium Spark Racing Technology. Le moteur électrique a été fourni par McLaren (issu de sa P1 Supercar), le châssis par Dallara (qui fournit l’équipe Haas en F1), la boîte de 5 vitesses par Hewland, le spécialiste anglais de la course automobile, et c’est à Williams, la légende de la F1, qu’est revenue la conception des 150 cellules de batterie au lithium pour la propulsion, soit l’équivalent de 300 batteries d’ordinateurs portables ou de 4000 batteries de téléphone mobile. Cette collaboration se révéla fructueuse : une puissance pouvant atteindre 200 Kw (l’équivalent de 270 chevaux), pour un poids inférieur à 900 kg. La monoplace de Formule E peut atteindre les 100 km/h en moins de trois PHOTOGRAPHIE : SPACESUIT, LAT 34 THE JAGUAR

SAISON 3 CALENDRIER DES COURSES Course 1 : 9 octobre 2016 Hong Kong Course 2 : 12 novembre 2016 Marrakech Course 3 : 18 février 2017 Buenos Aires Course 5 : 13 mai 2017 Monaco Course 6 : 20 mai 2017 Paris Course 7 : 10 juin 2017 Berlin Courses 9 et 10 : 15 et 16 juillet 2017 New York Courses 11 et 12 : 29 et 30 juillet 2017 Montréal Course 4 : 1er avril 2017 Mexico Course 8 : 1er juillet 2017 Bruxelles THE JAGUAR 35

 

JAGUAR

THE JAGUAR #06

 

Le magazine The Jaguar souligne l’art de la performance avec des articles exclusifs qui réveillent les sens, que ce soit le plaisir intense de conduire, Le design ou la technologie de pointe.

Jaguar place la créativité et l’innovation au cœur de toutes ses activités. C’est ainsi que ce numéro abonde en personnalités inspirantes, qu’elles soient designers, inventeurs ou esprits libres des quatre coins du monde. Tout ceci en complément d’une performance automobile omniprésente. Savourez un silence d’or à bord de la I-PACE en Finlande, revivez les moments de légende de la mythique XJ220, découvrez l’élégance indémodable de la XJ 1978 et plus encore...

La bibliothèque

THE JAGUAR #06
THE JAGUAR #04
THE JAGUAR #03
THE JAGUAR #02
THE JAGUAR #01

The Art of Performance : L’Art de La Performance

© JAGUAR LAND ROVER LIMITED 2016

Registered Office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF
Registered in England No: 1672070

Les chiffres donnés ci-dessus proviennent de tests effectués par les fabricants officiels et répondent aux exigences de la législation européenne.
La consommation d'un véhicule fonctionnant normalement peut différer des chiffres présentés ci-dessus. Ces derniers ne sont présentés qu'à titre comparatif.