Views
4 months ago

JAGUAR MAGAZINE #07

  • Text
  • Londres
  • Gandy
  • Villanelle
  • Portland
  • Jaguar
David Gandy et sa XK120 brillent dans le quartier créatif de Londres | L’organisme de bienfaisance In Place Of War fait appel à la créativité dans les zones de conflit | La décoratrice d’intérieur Joyce Wang dévoile les dernières tendances du luxe | L’année la plus victorieuse pour l’équipe de Formule E Panasonic Jaguar Racing | Faites la connaissance de Julian Thomson, le nouveau Directeur du design de Jaguar

18 / Jaguar Magazine «

18 / Jaguar Magazine « Dès le premier cadrage, Jodie Comer maîtrisait la situation. » Luke Jennings

Interview PHOTOS: STUART CLARKE/SHUTTERSTOCK (P.16); TOM VAN SCHELVEN (P.17-18); BBC (P.19) Jennings s’est aussi inspiré de sa carrière de critique de danse pour The Observer (il a rédigé sa dernière critique pour le journal en début d’année) : « L’univers du livre et de la série est très théâtral. On sent que c’est de la fiction, et que ce n’est pas fait pour être réaliste. Je pense que c’est mon amour pour le monde du spectacle qui m’a influencé. » Jennings a, dès le départ, eu l’intention de porter Villanelle à l’écran. « La télévision était l’objectif », déclare-t-il. « C’est la raison pour laquelle j’ai écrit le roman de manière épisodique et très visuelle. » Il a publié quatre romans sur Amazon Kindle entre 2014 et 2016 ; les producteurs de télévision pouvaient ainsi y avoir accès instantanément et les lire rapidement. Son plan a fonctionné. Les droits ont été rachetés en 2016 par Sid Gentle Films. La talentueuse Phoebe Waller-Bridge, encore peu connue, a été ensuite recrutée pour adapter l’histoire à l’écran. « À l’époque, Phoebe était peu connue », affirme Jennings. La série Fleabag, dont elle est la créatrice et l’actrice principale, avait été récompensée au festival d’Édimbourg et était sur le point de démarrer au Soho Theatre de Londres, mais elle n’était pas encore une série à succès et Waller- Bridge n’était pas la créatrice de séries comiques mondialement connue qu’elle est aujourd’hui. « Phoebe a tout de suite compris qui était Villanelle », affirme Jennings. « Elle parlait beaucoup de la « gloire » de Villanelle, c’està-dire de ses excès et de son manque total de repentance. Ce personnage sans limites lui a fait L’assassine silencieuse Jodie Comer dans le rôle de Villanelle, une tueuse « déséquilibrée » comprendre qu’elle pourrait réaliser son souhait le plus cher : écrire sans limites. » Et le casting de Villanelle a commencé... Jennings n’avait personne en tête. Comme il racontait « l’histoire à travers le regard des personnages », il ne connaissait pas leur visage, mais savait tout de leurs sentiments. Le casting de la Liverpudlienne de 24 ans a été une révélation. Elle était peu connue à l’époque. Elle avait joué dans plusieurs séries à succès, comme Doctor Foster, The White Princess, Histoire d’une adolescente hors norme et même dans un épisode de Casualty, mais elle n’était pas une vedette. Avec son fort accent et son visage sympathique, elle était loin de la « tueuse sociopathe russe », puis le casting a débuté... « Elle a été brillante », affirme Jennings au sujet de sa performance qui a ébloui tout le monde sur le plateau. « C’était un chaos ordonné... Dès le premier cadrage, elle maîtrisait la situation. » La scène qu’elle a tournée lors de son casting est la séquence devenue célèbre dans laquelle Villanelle, vêtue d’une grande robe rose à froufrous, est évaluée par une psychiatre ; elle donne les bonnes réponses, mais on sait qu’elle mérite d’être emprisonnée. « Elle doit être à la fois très ordonnée et déjantée », déclare Jennings. « Il y avait du déséquilibre en elle. Elle s’est lancée à corps perdu dans son personnage depuis le début. Elle a bien mérité son rôle. » Pendant deux saisons, Comer s’est montrée à la hauteur. Son nom n’apparaît certes par dans le titre de la série (Eve est incarnée par la superbe Sandra Oh, nominée aux Emmys), mais elle est devenue son personnage principal. Le caractère excessif de Villanelle a permis à la série d’obtenir un énorme succès. La première saison a été très bien accueillie par le public et la critique, et la deuxième saison, écrite par Emerald Fennell et sortie en avril 2019, a obtenu des critiques encore plus positives. L’actrice britannique a été propulsée au rang de célébrité internationale. Elle a remporté un Bafta cette année pour son rôle dans la série, et en 2020, elle apparaîtra dans le film d’action comique Free Guy, de Ryan Reynolds, et dans Mort sur le Nil, l’adaptation du classique d’Agatha Christie par Kenneth Branagh. Elle doit tout à une tueuse folle au goût vestimentaire irréprochable. Jennings admet avec bonheur que deux Villanelle existent maintenant. L’une est sa création, Codename: Villanelle, dont la suite, Killing Eve: No Tomorrow, a été publiée en début d’année. L’autre est l’adaptation de ses romans par Phoebe Waller- Bridge et Jodie Comer. « Selon moi, les deux Villanelle évoluent dans le même univers et se complètent. Si vous aimez la série télé, vous pouvez lire les livres, et vice versa. » La série Killing Eve reviendra en 2020, avec un scénario écrit par Suzanne Heathcote (Fear the Walking Dead). La série pourrait se poursuivre après la troisième saison, mais, grâce au travail de Comer, Villanelle va au-delà des romans et de la série. « Les gens s’identifient aux personnes qui ne respectent pas les règles... Je ne pense pas qu’ils l’aiment parce que c’est une meurtrière », affirme Jennings, en pesant bien ses mots. « Ils l’aiment parce qu’elle montre à quel point la vie est insignifiante. » J Jaguar Magazine / 19

 

JAGUAR

JAGUAR MAGAZINE #07

 

JAGUAR MAGAZINE rend hommage à la créativité sous toutes ses formes, avec des contenus exclusifs en matière de design et de technologie qui stimulent les sens

Le dernier numéro met en vedette des personnes inspirantes, comme Luke Jennings, le créateur de Villanelle, l’un des personnages de télévision les plus intéressants des dernières années. Ou encore Marcus Du Sautoy, qui expose sa vision de l’intelligence artificielle. Nous visitons ensuite les États-Unis à bord de la Jaguar I-PACE et découvrons Portland et sa tradition culinaire. Nous prenons également la route avec un photographe pour explorer Arles dans le sud de la France, avec une Jaguar XE, et bien plus encore.

La bibliothèque

JAGUAR MAGAZINE #07
THE JAGUAR #06
THE JAGUAR #04
THE JAGUAR #03
THE JAGUAR #02
THE JAGUAR #01

The Art of Performance : L’Art de La Performance

© JAGUAR LAND ROVER LIMITED 2016

Registered Office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF
Registered in England No: 1672070

Les chiffres donnés ci-dessus proviennent de tests effectués par les fabricants officiels et répondent aux exigences de la législation européenne.
La consommation d'un véhicule fonctionnant normalement peut différer des chiffres présentés ci-dessus. Ces derniers ne sont présentés qu'à titre comparatif.